Michel Steiner

<p>Michel Steiner</p>

Lire aussi :
Nu(e) 36 — Michel Steiner

À propos du numéro

« [...] En ce qui concerne la peinture que je fais, l’aventure a très exactement commencé en Octobre 1953, le premier jour de mon entrée dans une école d’art. [...] Ce jour-là , nous avons eu ce que l’on appelle dans les écoles un « atelier de modèle vivant ». Une femme posait. Elle avait une soixantaine d’années. Elle était nue. J’avais dix-neuf ans. C’était la première femme nue que je voyais en vrai. J’étais bouleversé. J’imaginais ma mère, ma grand-mère... Comment, pourquoi des situations comme celle-ci pouvaient-elles exister ? Les professeurs pouvaient nous parler de proportions, de mise en page, de muscles ou de repères osseux, ce qui se passait, c’était tellement autre chose. J’étais bouleversé, mais également attiré, concerné au plus profond. J’avais l’impression que « cela me regardait ». [...] »

Le volume de 180 pages que lui consacre la revue, coordonné par Arnaud Beaujeu (poète, agrégé de lettres), rassemble les contributions suivantes :
- Une photographie et un autographe de Willy Ronis.
- deux entretiens de Michel Steiner avec Bernard Vargaftig, sur la peinture et le dessin.
- Trente-huit pages de carnets (les dessins du peintre).
- Des créations poétiques et contributions critiques, des textes et témoignages de modèles et amis :
— Bernard Vargaftig
— Arnaud Villani
— Béatrice Bonhomme
— Tristan Hordé
— Jacques Moulin
— Joël-Claude Meffre
— Lionel Verdier
— Muriel Tenne
— Catherine Mesnard Bornibus
— Simone Nadaud
— Gilbert Beaugé
— Arnaud Beaujeu


Prix : 20,00 € + port : 4,00 €
Vous pouvez également payer par chèque.