Alain Suied

<p>Alain Suied</p>

Lire aussi :
NU(e) 31 — Alain Suied
Alain Suied, Poèmes — L'INADVERTANCE

Pierre Dubrunquez

extrait
JPEG - 16.6 ko
JPEG - 15.4 ko
JPEG - 13.3 ko

Un poète inlassablement cherche à formuler « l’imprononçable » ; il voudrait lui donner figure à force de le formuler, ne s’estimerait quitte de tout mot qu’à voir, donner à voir, comme William Blake qui depuis si longtemps l’accompagne, un chant d’innocence dans le buissonnement des questions, cherchant « l’Ouvert » dans le dédale des réponses. Poète de l’incomplétude d’être, s’aventurant dans la « voie de l’indéterminé » et « l’utopie de l’écoute », il trace « à la pointe du silence » - qu’il faut entendre avec la pointe du silence - la figure en creux d’une improbable image, moins commandé par quelque primitive passion frustrée que par souci de ménager au foyer même de son poème un espace vacant pour le visiteur imprévu ; singulière proximité avec la poétique de Paul Celan : « la poésie ne s’impose pas, elle s’expose. »
Un peintre cherche à figurer ce qui ne se donne pas à voir ; il voudrait formuler le geste de l’eau lorsqu’elle se répand en figures, dire le drame du corps liquéfié, l’arracher moins au mutisme de son accident sur la page, qu’au vertige qu’il suscite d’interprétations infinies, à tout le moins compenser par un échange de regards l’égarement d’un sens équivoque. Car l’image, la pratique de l’image, emporte dans son sillage autant de confuses paroles que celle du mot éveille de présences fantômes dans ses marges. Le poète, le peintre, l’un et l’autre le savent. Et s’il leur arrive de se rencontrer, c’est moins pour compenser l’infirmité qui les fonde, frères transparents condamnés à soulager la faiblesse de l’autre, que dans l’espoir fou d’approcher cette clarté dans l’expression où ce philosophe qu’ils ne cessent de relire voit le signe d’une augmentation de la puissance d’agir, une « joie » moins causée par la force de l’autre qu’éprouvée avec elle, dans le vif d’un commun travail de la pensée et du regard - et l’expérience d’une immaturité définitive.


Prix : 20,00 € + port : 4,00 €
Vous pouvez également payer par chèque.